L’action Directe ( Vidéo )

En tant que groupe antifasciste autonome et révolutionnaire, nous reconnaissons l’action directe comme outil de lutte.

Nous avons relayé ces dernières années plusieurs actions directes contre les groupes fascistes organisés et contre les symboles du capitalisme ou de la répression.

Nous relayons ces revendications d’actions directes, qu’elles soient écrites ou filmées, dès qu’elles s’inscrivent dans les valeurs antifascistes que nous défendons au quotidien.

Dans l’onglet Archives de notre site, vous pourrez retrouver plusieurs actions qui ont été faites sur Lyon et qu’il nous a paru important de relayer sur nos réseaux.

Celle ci-dessous a entraîné l’arrestation et la perquisition de 6 militant-e-s de notre groupe ou proche sans réelles preuves.

Nous ne nous laisserons pas intimider par la répression ou la censure. Nous soutenons nos 6 camarades qui sont toujours en attente d’un procès car suspecté-e-s d’avoir participé à cette action.

La revendication écrite : Descente nocturne le mardi 10 avril 2018 au Bastion Social Lyon, local fasciste. Pour commencer nous nous excusons auprès de la mairie de ne pas avoir déposé de permis de construire. Mais nous sommes de ceux et celles qui pensons que traiter avec la mairie est au mieux, un signe de faiblesse au pire, un signe de trahison. Nous n’avons rien à attendre de ces institutions. De plus, les démarches administratives sont toujours longues et laborieuses or actuellement, nous sommes dans l’urgence. Il y a ceux et celles (élus ou membres du gouvernement) qui prennent des pincettes pour parler du cas Bastion Social, GUD, identitaires, etc… nous, nous prenons la truelle, le marteau et le pinceau en main. Depuis l’installation du Bastion Social à Lyon les agressions fascistes ont augmenté dans notre ville mais pas que. Suite à la création du mouvement Bastion Social dans plusieurs villes de France de nombreuses attaques fascistes ont eu lieu notamment contre les mouvements d’occupations dans les facs, et à Lyon contre des locaux dit de gauche comme des bars, des locaux d’orga politique ou de syndicats. Nous rappelons que ces agressions ne sont pas dû au seul fait de la création du bastion social car de nombreuses agressions sont aussi faites par des militants de l’Action Françaises, du PNF ou bien des identitaires et autres fachos. Malheureusement, nous avons toutes ces organisations fascistes sur Lyon mais c’est encore plus malheureux pour elles car elles possèdent toutes un local que nous nous amuserons à détruire. Nous ne resterons plus passifs et passives face à ces groupes fascistes qui en plus d’essayer d’installer leur idéaux puants dans nos vies essayent aussi de s’implanter dans nos quartiers. En tant que militant-e-s antifascistes, autonomes, individu-e-s deter nous allons prendre le problème du fascisme dans notre ville à pleine main, nous ne comptons pas déléguer ce problème à la police qui est l’alliée du fascisme, ni aux politiques pour qui les fascistes représentent un outils pour ce qu’ils n’osent pas faire (rappelons l’exemple de l’attaque de la Fac de Montpellier). Hier soir pour détruire le fascisme nous avons construit et demain nous détruirons pour construire une meilleure vie.
Ouvrons les frontières, murons le bastion!
Section AFArge
Les Auto proclamé-e-es maçons.

COMMUNIQUE DE L’ACTION

Nous, le Commando Autonome Post-Situationniste du Muguet, agrégat de formes de vie mobiles et déterminées, revendiquons l’attaque fleurie du Bastion Social le 1er mai dernier. Nous considérons qu’aujourd’hui le fascisme marche de plus en plus sur nos plates-bandes et écrase à coup de botte les bourgeons d’une colère toujours plus grandissante, en vers les processus et les individus qui nous oppriment, empêchent notre émancipation complète et brident nos envies de changements. Nous pensons qu’il ne faut en aucun cas laisser les fascistes devenir les paysagistes de nos vies, qu’ils bétonnent de haine les immenses prairies paisibles dont nous rêvons tant, qu’ils désherbent ce que nous essayons de faire pousser depuis des dizaines d’années. Nous jugeons qu’il est plus qu’inutile, voir honteux, de se référer aux institutions d’Etat qui encouragent, protègent et parfois financent le fascisme. C’est pourquoi nous, le Commando Autonome Post-Situationniste du Muguet, avons pris le marteau, la faucille, le pied de biche et la pioche pour labourer une fois de plus le jardin flétri des réactionnaires. Nous sommes prêt.e.*.s à recommencer tant que le fascisme agira comme un nuage au-dessus du champs des possibles. Au béton autogéré de nos grands frères et grandes sœurs du commando AFARGE nous y avons préféré le jardinage d’action directe. C’est donc dans le langage des jardiniers et jardinières antifascistes les plus habiles que nous affirmons notre détermination à éradiquer la présence fasciste et dans le même temps appelons toutes les formes de vies mobiles et déterminées à rejoindre le combat et faire tomber un par un tous les locaux néo-nazis et fascistes, et ça partout où ils seront. La Commune refleurira, et contre la valorisation marchande des formes de vies végétales, nous ne sommes et ne seront jamais là pour vendre du muguet mais plutôt pour l’élever au statut de moyen d’action politique.

Le Commando Autonome Post-Situationniste du Muguet

(Revendication de l’attaque du local identitaire Lyonnais par la cellule DALI )

Nous, la cellule DALI pour Defense Antifasciste Lyon Intramuros, revendiquons l’attaque artistique hier soir du local de Génération Identitaire Lyon, ” La TRABOULE “. En effet, bien que cachés dans une ruelle du quartier Saint Jean à Lyon, leur idéologie fasciste pollue notre quotidien. Ils font des actions coup de poings qui ravissent les médias, mais leur laisse du sang sur les mains. Leur actions Defend Europe sont criminelles. Ils chassent les exilé-e-s qui souhaitent traverser la mer méditerranée ou les Alpes en étant subventionnés par des bienfaiteurs racistes. Les identitaires sont une milice néo-fasciste qui sert de think-thank d’extrême-droite pour politiciens populistes. La pensée anti-immigration qu’ils sème contamine toute la classe politique du RN (feu FN) à la gauche vallsiste ou social-chauvine (on se souvient de la sortie de Melanchon sur les travailleurs détachés ou encore des saillis de son lieutenant Djordje Kuzmanovic). Cette pensée identitaire nourrit les politiques européennes de fermeture des frontières et contribue à pousser l’Europe à sous-traiter la gestion de ses frontières. Ainsi l’Europe finance l’autocrate Erdogan pour gérer les flux migratoires ou encore des milices libyennes qui torturent et font commerce des migrants. Ils ont donc doublement du sang sur les mains. Les murs que dressent l’Europe tuent. L’idéologie identitaire est une idéologie mortifère. Il est facile de se pavaner en doudoune bleue, tout droit sorties des grandes écoles quand on a été biberonnés par des parents issus de la bourgeoisie et qu’on a manqué de rien. Tout ça pour vomir son dégueulis idéologique devant les médias avides de renforcer le buzz médiatique. Maintenant le sang est devant vos yeux. C’est le sang que fait couler la France, l’Europe mais c’est aussi le sang que fait couler la milice identitaire. Nous venons vous mettre le nez dans votre politique sanguinaire Il est d’autant plus facile de déverser autant de haine quand on a Collomb comme parrain dans la vie, dans la ville et dans la pensée. Après le béton autogéré du commando AFARGE, en passant par l’attaque des auto proclamé-e-s jardiniers du commando post situationniste du Muguet, nous la cellule DALI proposons nos pinceaux sur les autres structures fascistes implantées à Lyon.

Nous agissons avant qu’il ne soit trop tard pour ne pas chanter un jour à nouveau : O partigiano portami via O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao O partigiano portami via Ché mi sento di morir

Nous terminerons sur ces quelques phrases pour que notre action politique résonne en lyrics. Musulmane de ton voile, dis-leur Don’t Panik !! Banlieusard de ta ville, dis-leur Don’t Panik !! Mon slogan, ma devise, c’est le Don’t Panik !! Prolétaire de ta classe, dis-leur Don’t Panik !! Africain de ta peau, dis-leur Don’t Panik !! Musulman de ta foi, dis-leur Don’t Panik !! Mon slogan, ma devise, c’est le Don’t Panik !! Commencez à paniquer bande de nazis.

Communiqué de l’attaque de l’école de Marion Maréchal Lepen dans la nuit du 26 au 27 Mars 2019 à Confluence.

Dans la nuit du 26 au 27 Mars 2019, nous avons attaqué l’ISSEP, Institut des sciences sociales, économiques et politiques. Cette école créée par Marion Marechal Le Pen a ouvert en cette rentrée 2018, au sein du quartier de la confluence, dans le but de former la future élite de l’extrême droite identitaire. Considérez cette attaque comme une réponse à tous les actes racistes, sexistes, homophobes, transphobes, ainsi qu’aux politiques meurtrières anti-migratoires et à l’attentat de ChristChurch perpétré dernièrement. Nous attaquons la montée en puissance dans le monde entier de l’extrême droite et du populisme. Nous attaquons les laboratoires institutionnels des théories qui influencent ce climat nauséabond et mortifère. Nous attaquons le renforcement sécuritaire dans nos villes, nos quartiers, nos mouvement sociaux, aux frontières de leur monde. Nous attaquons tout ce qui sert et alimente le maintien du capitalisme par des moyens totalitaires et répressifs. Nous attaquons cette pensée bourgeoise qui maintient et alimente les oppressions tout en développant leurs privilèges. Nous attaquons ce qui neutralise toute perspective d’une émancipation commune, nous retranche dans nos individualités, nous pousse à la concurrence entre peuples et au sein de nos classes. Nous ne cesserons jamais d’attaquer toutes les faces du fascisme que ce soit dans le centre historique du vieux Lyon ou dans la smart city de Confluence, nous continuerons de combattre les groupuscules violents qui usent de traditionalisme à des fins communautaires et identitaires ainsi que cette élite pensante qui se fait une place dans un quartier aseptisé, ultra sécurisé, ultra libéral, réel prototype d’un monde Orwellien. Des gen.te.s dynamiques et motivé.e.s

Paf la Paf, ils paieront les pots cassés En réponse à l’appel au secours des détenu.e.s du CRA de Lyon Saint-Exupéry,

Ce mercredi 1er Mai 2019, nous avons mené une action contre la PAF (police aux frontières) de Part Dieu. En cette journée de mobilisation internationale, nous affirmons que nous devons défendre la dignité de tou.t.es : des travailleurs.ses, mais pas seulement. Nous nous sommes retrouvé.e.s et avons décidé de redécorer leur triste façade à l’aide de bocaux de peinture. Nous devons tou.te.s combattre continuellement ces institutions. La PAF, c’est la milice des frontières : une armée de flics qui systématise les interpellations racistes. Sur les chemins de frontières, dans les gares, la PAF contrôle uniquement les personnes racisées dans l’espoir de tomber sur des personnes sans papiers. Nous pensons nécessaire de s’attaquer à la PAF, expression concrète de toutes ces violences et oppressions. Celle-ci traque des êtres humains pour un bout de papier : cell.eux qui ne sont pas « en règle » sont conduit.es dans des lieux d’enfermement où iels sont drogué.es, frappé.es, affamé.es, enfermé.es en cellule d’isolement lorsque blessé.es. Du témoignage des enfermé.es, ces lieux sont « pire que la prison ». En réponse à l’appel au secours des détenu.e.s du CRA de Lyon Saint-Exupéry, ce mercredi 1er Mai 2019, nous avons mené une action contre la PAF (police aux frontières) de Part Dieu. En cette journée de mobilisation internationale, nous affirmons que nous devons défendre la dignité de tou.t.es : des travailleurs.ses, mais pas seulement. Nous nous sommes retrouvé.e.s et avons décidé de redécorer leur triste façade à l’aide de bocaux de peinture. Nous devons tou.te.s combattre continuellement ces institutions. « pires que des prisons ». Ainsi nous trouvons utile de se mobiliser pour et avec toutes celles et ceux qui sont frappé.e.s, emprisonné.e.s, empêché.e.s de vivre là où iels le souhaitent. Les responsables de ces crimes sont nombreux : il y a L’État, la métropole, les collectivités territoriales, les associations qui collaborent avec l’État comme la Croix Rouge et Forum Réfugié.es, ces minables raclures de flics de la PAF et le patronat qui se sucre de contrats débridés et avantageux. Même si aujourd’hui nous nous attaquons à la PAF, nous prévenons et signons : nous attaquerons toutes les institutions et les individus qui précarisent et criminalisent des personnes . En cette journée de convergence nous voulons rappeler la nécessité d’être solidaires, et de combattre toute exploitation,et toute autorité. On brise du verre, ils brisent des vies !

C.A.R.G.L.A.S.S (Compagnie Autonome Révolutionnaire Gardant L’Anonymat pour Sa Sécurité) Carglass répare, carglass remPAF !

Revendication de l’attaque du consulat de Turquie à Lyon. 16 Octobre 2019

Nous relayons l’attaque symbolique de jets de peinture sur le consulat de Turquie à Lyon par le commando Serê kaniyê. Nous le commando Serê kaniyê du nom de la première ville attaquée par l’armée du fasciste turque d’Erdogan, revendiquons notre première attaque symbolique du consulat de Turquie à Lyon. Nous répondons à l’appel international à soutenir le Rojava par tous les moyens. Cette attaque se veut en soutien au peuple kurde réclamant son autonomie et son indépendance. Le rouge sur la façade représente le sang que le gouvernement turque à sur les mains. Les états occidentaux comme les état-unis sont les complices du massacre qui est entrain de se dérouler au Rojava. Nous soutenons le processus démocratique en cours au Rojava, Depuis 2012, cette région au nord de la Syrie jouit d’une indépendance de fait et d’une administration autonome. Une expérimentation politique unique s’y déroule, basée sur la démocratie directe, les assemblées locales, le féminisme, l’écologie et la cohabitation des différents peuples. Malgré toutes ses imperfections, cette expérience représente une vraie alternative et mérite d’être défendue. Nous la défendrons. #DefendRojava #riseup4rojava #SoutienInternational

Signé Le commando Serê kaniyê

Vidéo faite par La Gale en Hommage à Clément Méric, 5ans.

Les Fascistes Lyonnais en déroute pour l’acte XIII des Gilets Jaunes à Lyon.

Après plusieurs semaine d’organisation, le milieu autonome et antifasciste lyonnais mets en déroute les fascistes qui étaient responsables de plusieurs agression dans le mouvement gilet jaune lyonnais.

Suite au renforcement de la vidéo surveillance pour tenter de gentrifier un peu plus le centre ville de Lyon de nombreuses actions ont eu lieu, en voici une parmi tant d’autres.

Quand le groupe “Lyon populaire” essayent de tracter à Lyon.

“Lyon populaire” ex Bastion Social, le groupe de “L’Abbé” et Eliot Bertin en plein tractage sont tombés sur des militant-e-s de la Gale et n’ont eu d’autres choix que de courir regagner le 5ème arrondissement de Lyon.