Terra Nostra un local fasciste, pourquoi ?

Un nouveau local a ouvert dans les monts du lyonnais, à Larajasse. Un énième local fasciste dans la région lyonnaise, qui malgré l’agitation des élus locaux, n’aura pas été empêché de faire sa soirée d’inauguration le 29 février 2020.

Sur Facebook, ils se définissent comme étant un organisme communautaire. Et pas n’importe lequel. En effet ils précisent être une communauté militante (donc politique). Ils disent « défendre le mode vie rural, les traditions françaises et locales ».

Décortiquons déjà cette première phrase afin de comprendre pourquoi les petits jeunes du village qui ont ouvert Terra Nostra ne sont pas que des amoureux des vignes, de la cervelle de canuts ou de l’andouillette.

Tout d’abord, ils ne cachent pas ce qui les motive, leur démarche est avant tout politique. Utiliser les termes de « communauté militante » ainsi qu’ouvrir un local de manière « discrète » pour ne pas avoir à révéler leurs vraies intentions auprès des habitant-e-s et voisin-e-s sont une stratégie coutumière chez eux.

Ils ont loué le local sous le nom « Les délices de LUG ». Lug pour Lugdunum, nom romain de la ville de Lyon, afin de soi-disant « défendre et transmettre le mode de vie rural, les traditions françaises et locales ». Cette façon de faire nous rappelle leurs camarades de Chambéry*, qui avaient ouvert le local du Bastion Social sous le nom d’association « Les petits reblochons », une structure créée en octobre 2013 ayant pour objectif « la promotion des saveurs et du patrimoine savoyard ».

On se rappelle aussi l’association « Les petits lyonnais » créé par Génération Identitaire* Lyon dans le but d’organiser une montée aux flambeaux identitaire pendant la fête des lumières du 8 décembre à Lyon. Ou encore de la marche des cochons, organisée toujours par Génération Identitaire Lyon. Une marche qui se disait contre « l’Islamisation de la France et contre le halal », contraires pour eux aux traditions « françaises » et « locales » menacées par le multiculturalisme et ce qu’ils dépeignent comme une « invasion migratoire ».

Cette marche s’est finie par un défilé dans les rues du Vieux Lyon en faisant des saluts nazis et en détruisant des vitrines de vendeur-euses de kebab.

La défense des traditions dites « françaises » et « locales » est effectivement une stratégie souvent reprise par les groupes néofascistes.

Pour revenir à Terra Nostra, nous pouvons remarquer plusieurs personnes présentes à l’inauguration, proches du milieu fasciste et néo-nazi lyonnais et sa région, dont un qu’on ne présente plus : Renaud Mannheim*, chanteur du groupe « Match Retour », qui lui aussi défendait les valeurs des traditions locales avec son furtif groupe de « musique » The Piaver’s et leur « chanson » le beaujolais nouveau.

Ça pourrait prêter à rire mais Renaud Mannheim* est bien connu pour ses positions néo-nazies. En 2010 à Lyon, il avait ouvert un local néo-nazi avec Pierre Scarano* (dit Pierrot Lefou ), Lyon Dissident-Bunker Korps Lyon*, qui fut fréquenté par les militants du Blood and Honor Hexagone* ainsi que par des hooligans interdits de stade.

Mannheim était déjà très présent pour l’ouverture et les grosses soirées du Pavillon Noir, local du Bastion Social Lyon*, fermé en 2018 suite à la dissolution par le gouvernement du groupe Bastion Social.

Le logo de son groupe de musique ne laisse pas de doute sur ses positions politiques avec, dans le blason, une tête de mort Totenkopf, insigne d’une subdivision SS chargée de la gestion des camps de concentration pendant la Seconde Guerre Mondiale, un poing américain pour leur passion de la violence, et la devise « Lyon le Melhor », devise de Lyon ou plutôt cri guerrier de la ville au Moyen-Âge, devise reprise par des groupes de supporters de Lyon et par le groupe Génération Identitaire.

Reprenons donc les activités de Terra Nostra :

« Promotions des produits locaux » : une autre façon de dire qu’ils souhaitent combattre le « grand remplacement », théorie complotiste raciste et xénophobe d’extrême droite, popularisée par Renaud Camus en 2010. Cette théorie a influencé Brenton Tarrant en Nouvelle-Zélande et l’a motivé à perpétrer son attaque à Christchurch contre deux mosquées qui feront 51 morts et 49 blessé-es.

 « Des soirées au local ou les bénéfices seront reversés à des habitants du coin » Ceci nous remémore le côté « social » qu’a voulu utiliser le Bastion Social avec ses récoltes alimentaires et ses distributions de nourriture depuis leurs locaux à destination des plus démuni-e-s, à condition cependant qu’ils et elles soient « français-e-s de souche », blanc-he-s et chrétien-ne-s. Pauvre récupération des soupes aux cochons que les membres de Génération Identitaire faisaient avant eux.

Enfin, entre deux tranches de saucissons, ils entendent mettre en place des « activités sportives pour les membres de leur communauté » : entendre par là sport de combat, car ces petits jeunes sont adeptes de l’utilisation de la violence, allant du hooliganisme – comme l’affrontement des supporters lyonnais face aux supporters stéphanois fin février dans les rues de Lyon – aux ratonnades comme, par exemple, les agressions de familles algériennes* à Lyon pendant les soirs de match de l’Algérie durant la coupe d’Afrique des Nations en 2019. Nous avons, entre autres, retrouvé des traces de Renaud Mannheim appelant à venir soutenir* ses camarades au tribunal à la suite d’une de ces agressions racistes lors de la CAN 19.

Il n’est pas caché non plus que dans la région, à chaque période estival, les militants fascistes des différents groupes s’organisent autour de camps de combats avec, parfois, l’utilisation d’armes. L’appartenance et le soutien de ces jeunes à des groupes de chasse n’est pas anodin et leur octroient souvent la possibilité d’avoir accès à des armes diverses.

Mais qui sont ces jeunes et anciens qui viennent au local de Terra Nostra à Larajasse et quelles sont leur opinions politiques ?

Sur les photos ci-dessous nous avons entouré plusieurs signes ou personnes. Commençons par le salut à trois doigts, le pouce, l’index et le majeur, qui est un salut patriote serbe.

” Il existe plusieurs hypothèses quant à l’origine de ce salut, le plus répandu étant que les Serbes, en majorité Chrétiens Orthodoxes, utilisent ces trois doigts pour se signer en référence à la Trinité Chrétienne” Les fascistes préfèrent user de plus en plus de ce signe pour se reconnaître entre patriote et chrétien, beaucoup moins provocateur et/ou pénalement condamnable que le salut nazi ou salut fasciste même si l’on voit une personne amorcer un salut nazi sur la photo. Source Wikipedia 

Un autre signe présent sur la photo de l’inauguration est le signe “White Power” avec les trois doigts qui font le W et l’indexe et le pouce avec le poignet forment le P.

Ensuite on peut facilement affirmer que Terra Nostra est lié au groupe Lyon Populaire*.

Lyon populaire* s’est créé en septembre 2019 suite à la dissolution par le gouvernement du groupe fasciste Bastion Social. Il apparaît qu’il s’est fondé en opposition à Audace Lyon, autre groupe fasciste lyonnais, né lui aussi en septembre dernier et qui a pour leader l’ex-trésorier du Bastion Social Tristan Conchon*.

Guerre de chef ? Stratégie politique différente ?

Ce que l’on peut confirmer, c’est que les membres de Lyon Populaire sont plus proches de la ligne politique portée par Steven Bissuel* (ancien leader du GUD et Bastion Social). Même si ce dernier est en retrait et se montre très peu depuis quelques temps, attendant ses procès judiciaires, il fréquente régulièrement des ex-membres du Bastion Social, en particulier les membres de Lyon Populaire.

Il semblerait que Terra Nostra ne soit qu’une émanation de Lyon Populaire : la preuve avec leurs logos très similaires, les slogans identiques, et pour finir une photo sur leurs réseaux sociaux où les membres de Lyon Populaire posent avec leur drapeau à l’intérieur du local de Terra Nostra le jour de l’inauguration.

Nous retrouverons sur les photos un ex-membre de Bastion Social, maintenant actif avec Lyon Populaire, qui se fait appeler « l’abbé ».

Pourquoi citer cette personne en particulier ? Car il est publiquement apparu par le passé, lors de l’ouverture du « Pavillon Noir », (ancien local du Bastion Social Lyon), que cet individu faisait partie du Blood and Honour Hexagone* où il est en photo, entre autres, aux côtés de Pierre Scarano (dit pierrot le fou) qui avait ouvert le local néo-nazi Bunker Korp Lyon avec Renaud Mannheim*, présent lui aussi le jour de l’inauguration de Terra Nostra.   

Pourquoi cette ouverture n’est pas une surprise ?

Pour rappel, plusieurs groupes fascistes anciennement actifs sur Lyon ont été dissous par décision du gouvernement. C’est le cas pour l’Œuvre Française (d’Yvan Benedetti) et des Jeunesses Nationalistes (d’Alexandre Gabriac), dissoutent à la suite du meurtre du militant antifasciste parisien Clément Meric (2013).

Quelques années plus tard, les ex-membres du GUD Lyon* (Groupe Union Défense) tentent d’ouvrir le premier squat fasciste en France, en plein centre-ville de Lyon, à l’image du groupe fasciste italien Casapound. Gros coup médiatique et changement de stratégie afin de « lisser » leur image de gudards violents.

Les groupes fascistes dispersés en France se recentrent sur ce genre d’initiative et adoptent ces nouvelles stratégies politiques. Le GUD est auto-dissous par ses leaders afin de former un seul et même groupe à l’échelon national, le Bastion Social.

Ils ouvriront plusieurs structures locales comme à Strasbourg, Marseille, Aix-en-Provence, Chambéry, Angers, Clermont-Ferrand. Ouvertures qui, à chaque fois, ont été suivies d’agressions de la part des militants Bastion Social. (Voir articles en bas de page)

Hugues Soreau à gauche, et à droite Théodore Riant*

Une lutte intense contre les locaux et le groupe Bastion Social a été menée par les antifascistes pendant 2 ans sur Lyon et d’autres ville de France. Voir notre article sur la lutte contre le Bastion Social, https://groupeantifascistelyonenvirons.com/2019/04/02/deux-ans-de-lutte-contre-le-bastion-social-jusqua-la-dissolution-par-letat/

Plusieurs membres de l’ex-Bastion Social se font remarquer à l’acte 3 des Gilets Jaunes à Paris, nombreuses sont les arrestations et le gouvernement se servira de ce prétexte pour dissoudre le groupe Bastion Social. Le groupe avait été responsable de nombreuses agressions racistes, xénophobes et homophobes, et ce bien avant les incidents de l’acte 3.

Les fascistes se retrouvent à nouveau sans groupe fixe et la guerre des chefs fait rage à l’intérieur de ces différents groupes affinitaires. La dernière fois que nous verrons unis sur Lyon les anciens membres du Bastion Social Lyon, ce sera à l’acte 13 (février 2019) des Gilets Jaunes, où ils furent mis en déroute par les gilets jaunes antifascistes de Lyon. 

Le 12 octobre 2019, lors de la 13ème édition des journées de synthèse nationaliste à Rungis, Tristan Conchon, ex-trésorier et leader du Bastion Social expliquait :

« Il nous faut repenser entièrement notre manière de militer et nos modes d’organisation en rompant avec le schéma classique des structures à échelle national fortement centralisées et hiérarchisées »

Au même moment, à Lyon, apparaissent deux nouveaux groupes fascistes, les proches de Steven Bissuel créent « Lyon Populaire », et de son côté Tristan Conchon forme « Audace Lyon ».

Après la création de multiples petits groupes aux noms différents à travers la France, nous nous attendions à l’ouverture d’un local, et les monts du lyonnais ne sont pas une surprise car beaucoup de jeunes des groupes fascistes lyonnais sont issus de cette campagne lyonnaise. Rue89 Lyon avait déjà fait un long article sur à ce sujet. Voir :https://www.rue89lyon.fr/2012/12/11/les-monts-du-lyonnais-aux-prises-avec-lextreme-droite-radicale/

Sur les cendres du Bastion Social, Terra Nostra n’est qu’un premier test d’implantation pour les fascistes de la région lyonnaise.

Groupe Antifasciste Lyon et Environs

Ci-dessous de brèves descriptions des groupes fascistes lyonnais cités au long de notre article. Sources: La Horde, Rebellyon.info, Rue89 Lyon, autres.

Les différentes agressions liées au Bastion Social : (liste non exhaustive)

https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand-63000/actualites/agression-devant-le-local-du-bastion-social-a-clermont-ferrand-trois-militants-juges-lundi_12989576/

https://www.streetpress.com/sujet/1567439252-quatre-militants-bastion-social-chambery-condamnes-pour-agression-extreme-droite

https://www.laprovence.com/actu/en-direct/5168826/double-agression-par-des-chefs-du-bastion-social-a-marseille-6-mois-de-prison-ferme-requis-en-appel.html

https://www.rue89lyon.fr/2018/05/24/bastion-social-contre-antifas-lexpedition-punitive-a-concert/   ( pour cette agression, plusieurs militant-e-s ex-Bastion Social, dont Tristan Conchon et Steven Bissuel sont toujours sous contrôle judiciaire en attente de procès.)

Théodore Riant de Angers, visible sur la photo à Terra Nostra plus haut, passe en procès prochainement pour cette agression. ://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/sarthe/le-mans/mans-cinq-militants-extreme-droite-interpelles-violences-urbaines-1763171.html

Sur l’implantation des groupes fascistes tel que Bastion Social.

https://www.ledauphine.com/savoie/2018/02/02/comment-l-extreme-droite-a-ruse-pour-s-installer-en-ville

Sur les agressions de familles algériennes pendant les matchs de la CAN 2019

http://www.leparisien.fr/faits-divers/lyon-enquete-ouverte-apres-des-attaques-racistes-contre-des-supporters-algeriens-21-07-2019-8121201.php

https://www.lyonmag.com/article/105229/des-interpellations-apres-les-ratonnades-a-lyon-suite-a-la-victoire-de-l-algerie-a-la-can

Steve Bissuel : Ex Leader du Groupe Union Défense Lyon, Ancien président du Bastion Social Lyon, Ancien petit patron du magasin de vêtements « Made in England », fermé depuis.

Steven Bissuel

Tristan Conchon : Ex trésorier du Bastion Social Lyon, Leader du nouveau groupe Audace Lyon 

Tristan Conchon

Renaud Mannheim: Chanteur du groupe « Match Retour » qui vient d’intégrer comme Bassiste, un membre du groupe « Baise ma Hache ».

Bastion Social : Voir notre dossier sur : https://groupeantifascistelyonenvirons.com/2019/04/02/deux-ans-de-lutte-contre-le-bastion-social-jusqua-la-dissolution-par-letat/

Lyon Populaire : Nouveau groupe fasciste lyonnais, nous retrouvons dans ce groupe « L’Abbé » (visible sur photos Terra Nostra ) , Mayeul Michon du Marais et son frère Aubert ( ex-Bastion Social) ainsi que Eliot Bertin (apprenti cartographiste chez Lyon Populaire), tous ex-Bastion Social. Leurs actions? Essayer de faire des tractages en centre-ville de Lyon, en expliquant faire des rondes contre la méchante racaille venue de banlieue. Toujours politiquement incohérents, ils ont repris comme slogan « vivre en travaillant ou mourir en combattant », slogan de la révolte des canuts, qui était une révolte ouvrière proche des idées anarchistes et bien loin des idées fascistes portées par les membres de Lyon Populaire.

Les frères Michon du Marais

Génération Identitaire Lyon : Ils ont toujours leur local et leur siège social « La Traboule » ainsi que leur salle de boxe « L’Agogée », Montée du Change, dans le Vieux Lyon. Ancien leader du groupe, Damien Rieu  (Lefèbre de son vrai nom) qui multiplie ces derniers temps les tweets xénophobes, et Romain Espino. Leurs idées sont plus proches de celles du Rassemblement National, ce qui n’empêche pas certains de leurs membres de participer à quelques ratonnades.

La municipalité de Lyon a essayé de faire fermer le local en 2019 avec la fameuse stratégie « de la commission de sécurité », mais les identitaires ont des soutiens politiques dans la haute bourgeoisie lyonnaise et les moyens de mettre aux normes leurs locaux qui réouvriront en été 2019.  

Audace Lyon : Crée par Tristan Conchon en septembre 2019, ce groupe veut continuer sur le même genre d’actions que celles de l’ex Bastion Social. Distribution de nourriture aux “Français de souche”, tractage et collage d’affiches.

Voir https://groupeantifascistelyonenvirons.com/2019/09/26/audace-un-nouveau-groupuscule-fasciste-a-lyon/

Logo d’Audace Lyon

Bunker Korps Lyon : En 2010, ouverture d’un local « culturel » néo-nazi ,  impasse de l’Asphalte dans le 7ème arrondissement de Lyon. Ouvert par l’association ROCK’N’GONES, présidée par Renaud Mannheim et ayant pour secrétaire Pierre Scarano. Ce local servira à organiser des entrainements de freefights, à diffuser des matchs de l’OL pour les interdits de stade et à organiser des concerts de RAC ( pour Rock Against Communism).

Ce local fut fermé en mai 2011 par la seule arme que les politiques de la ville aient trouvé pour fermer les différents locaux fascistes : faire intervenir la commission de sécurité et fermer un local fasciste non pas pour leurs idéaux clairement nazis, mais parce qu’il manque de sorties de secours ou d’extincteurs. Stratégie assez inefficace car, quand les fascistes ont le soutien du propriétaire et les moyens de mettre aux normes leurs locaux, ils tiennent. Voir l’exemple du local de Génération identitaire « La Traboule » toujours ouvert.

GUD: Pour Groupe Union Défense, syndicat étudiant d’extrême droite, réputé pour ses actions violentes. Ses symbôles : le rat et la croix celtique blanche sur fond noir.

Blood and Honour Hexagone : Blood & Honour a tiré son nom de la devise des Jeunesses hitlériennes, « Blut und Ehre ». Blood & Honour est parfois symbolisé par le code 28, tiré de la deuxième et de la huitième lettres de l’alphabet latin, « B » et « H ».

Le 30 mars 2016, une vaste opération policière dans huit régions différentes a conduit à l’interpellation de onze néonazis du réseau Blood & Honour (BH) : au cours des perquisitions, onze armes d’épaule, deux revolvers gomme-cogne, 28 armes blanches, des gilets pare-balles, des casques lourds et divers bibelots nazis ont été découverts. Il se trouve que Pierre Scarano fait partie des interpellés, à ce jour il est toujours sous contrôle judiciaire et c’est aussi pour cela que nous le voyons moins depuis 4 ans.