Dissolution de Génération Identitaire: Spectacle 1 – Antifascisme 0

Le 13 février dernier Gérald Darmanin, ministre de l’intérieur, annonçait avoir engagé la procédure de dissolution du groupuscule Génération Identitaire. Une annonce faisant suite notamment à leur action à la fin du mois de janvier à la frontière franco-espagnole dans les Pyrénées. Si cette annonce semble répondre et contenter celles et ceux demandant cette dissolution depuis de nombreux mois, notamment sur les réseaux sociaux, pour notre part, nous la jugeons, comme d’autres, comme relevant avant tout du spectacle, et politiquement inutile pour ne pas dire contre-productive.

Spectacle 1

Le ministre de l’intérieur disant à Marine Le Pen le 11 février qu’elle est « molle » sur la question de l’islamisme, et celle-ci lui répondant qu’elle aurait pu signer son livre sur « Le Séparatisme islamiste », ont donné au débat télévisuel des faux-airs de repas d’amoureux de la Saint-Valentin. Ce ministre donc, est celui demandant la dissolution d’une organisation politique ayant fait de l’Islam et de l’immigration ses principales obsessions depuis 20 ans, obsessions qu’il partage avec eux.

C’est ce même ministre dont le gouvernement reprend les mots et les analyses de la droite nationaliste, et que nous évoquions déjà il y a plusieurs mois ici :«Contre l’islamophobie, unissons-nous ! ». Le point culminant de ce glissement politique étant il y a quelques jours, la demande de la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Frédérique Vidale, de l’ouverture d’une enquête par le CNRS sur l’islamo-gauchisme à l’université. Annonce déjà retoquée par le Conseil des Présidents des Universités et le CNRS, au travers de deux communiqués cinglants, et définitivement enterrée en conseil des ministres le 18 février par le président de la République. Quand la partie de surf sur la vague de l’islamophobie et du racisme confine au ridicule et à l’absurde, la crédibilité politique de la dissolution de GI se pose d’autant plus.

C’est donc un gouvernement aux projets politiques islamophobes (lois séparatisme), aux discours islamophobes et soutenus par des islamophobes (LR, Printemps Républicain, polémist-e-s et chroniqueur-e-s varié-e-s, …) qui annonce vouloir dissoudre une organisation… islamophobe. La symbolique de la dissolution, n’en devient alors qu’un grand foutage de gueule, du spectacle. Elle constitue un miroir aux alouettes qui provoquera une satisfaction dont la durée dans le temps sera inversement proportionnelle à celui qu’il faut pour avoir une belle barbe…

… Antifascisme 0

Cette dissolution ne changera rien au fond, elle ne répondra pas aux causes (discours, manipulations, fakenews, amalgames) qui jettent dans les bras de la peur et de la haine de l’autre, nombre de nos contemporain-e-s. Il n’y a rien a attendre d’une dissolution et de l’état vis à vis de ce genre de groupuscules et d’idéologies, il fait partie du problème, certainement pas de la solution. S’y attacher c’est se résigner à le laisser désigner les « bon-ne-s » et les « mauvais-e-s », et il l’a déjà prouvé dans un passé récent (CCIF) et lointain (Ligue Communiste et Ordre Nouveau en 1973), les dissolutions ne sont là que pour lui servir. Quand d’ici quelques mois ou semaines, ce même gouvernement, par un trumpisme calculateur, décidera de dissoudre tout groupe politique identifié, au hasard, comme « antifa », la gueule de bois sera corsée pour certain-e-s.

Comme le rappelle les compagnon-e-s de La Horde dans leur article « Dissolution de Génération Identitaire : rappels utiles », la mouvance identitaire depuis 20 ans n’a jamais été empêché par les dissolutions, elle les a régulièrement anticipé, esquivé ou s’y est adaptée (comme en 2007 et 2008 lors de la condamnation des Jeunesses Identitaires de Nice par les tribunaux de Nice et Aix-En-Provence pour reconstitution de ligue dissoute (Unité Radicale)), et il n’en sera pas autrement avec celle qui s’annonce à présent, car comme illes l’écrivent : « Ajoutons également qu’une dissolution des Identitaires ne servirait à rien. Les différents groupes appartenant à Génération Identitaire fonctionnent en totale autonomie les uns des autres et ont tous préparé des structures de replis pour faire face à une telle décision. Une dissolution ne ferait que redynamiser le mouvement en lui donnant à peu de frais une image de martyr et de rebelle ». Dans cette logique il serait naïf de croire que les identitaires lyonnais perdent leur local, celui-ci n’étant pas loué sous leur nom.

Lutter contre la propagation des idées véhiculés par ce genre de groupuscule ne peut se limiter à les combattre eux seules, car leurs discours et leurs vues sont largement partagées en dehors de leur famille politique. De la social-démocratie libérale à la droite gaulliste, l’Islam et les musulman-e-s se voient affublés du costume de l’ennemi intérieur. Quand le PS s’abstient lors du vote à l’assemblée nationale de la loi sur le séparatisme, comme une partie des députés du PCF, c’est que le problème est bien plus profond.

Alors, nous préférons réaffirmer notre soutien à ceux et celles à qui toute la classe politique et médiatique a décidé de mettre une cible sur le dos pour ce qu’iels sont ou pourraient être selon elleux. Et pour ce qui est des groupuscules nationalistes radicaux, nous leur ferons toujours face, dans la vie réelle, dans la rue et n’aurons de cesse de déconstruire et dénoncer leurs discours et celles et ceux qui les reprennent cyniquement.

Pour un antifascisme populaire, autonome et révolutionnaire.

ABBA l’état. Mort au spectacle.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s